Elmiger architects | Genève

Genève

Project: I + O
Brief info: Extension d’un bâtiment de bureaux
Location: Genève
Client: Office fédéral des constructions et de la logistique OFCL
Realization: Concours 2010

 

* English text available on request *

Le concept du projet d’extension consiste à créer des places de travail de qualité et de générer une plus value de l’ensemble du centre administratif.

La stratégie du projet se réfère aux structures d’ „Alhambra“ ainsi qu’à la „Heiligenkreuz“. L’addition de nouveaux bâtiments répond aux nouveaux besoins et  nouvelles exigences du programme.

La diversité des différents composants enrichit l’ensemble architectural et renforce la perception spatiale du complexe.

Le bâtiment de bureaux existant est  agrandit  par un bâtiment à cour construit du côté de l’avenue Edmond Vaucher. En plus des 1000 places de travail existantes, la nouvelle extension abrite 420 postes de qualité et créé  une nouvelle entrée sur l’avenue Edmond Vaucher.

L’ouverture spatiale du rez-de–chaussée lui donne une forte identité de même qu’une entrée attractive ainsi qu’un lieu de rencontre pour les employés. Il se lie et renforce la liaison au parc des Franchises grâce à son cheminement qui nous conduit le long de bassins, de jardins de rocailles et des surfaces vertes.

Ainsi l’entrée ouest surparc reste adéguate.

Grâce à la clarté de la circulation, l’orientation et la vue d’ensemble du complexesont assurés. Les escaliers ainsi que les „Copy_Zone“ rythment le plan et invitent – grâce à d’attractives vues extérieures – à se rendre dans la cour, les espaces de rencontres et de pause. Ils contribuent aussi –tout comme les parois transparentes des bureaux – à l’apport de lumière naturelle dans les corridors.

La profondeur réduite du bâtiment permet de proposer des places de travail profitant directement de la lumière du jour, et donne ainsi à chaque employé la possibilité de régler les protections solaires selon ses propres besoins.

La disposition des places de travail le long de la façade exclu toute circulation malvenue et offre – sans compromis – les meilleures conditions de travail.

Le toit terrasse ou jardin de Socrates, invite au délassement et à la réflexion. Les points de rencontre et de travail se situeront en été  à l’air libre.

La répartition des charges s’inspire d’édifices tels que le pont du Gard à Nîmes, et engendre une optimisation de la structure porteuse. La forme de la structure permet une répartition claire des charges. Les charges horizontales sont reprises par les dalles.

La construction de la façade est constituée de béton non armé KDS double couche, Misapor. Ce système de constructioncombiné à l’usage de verre usagé est certifié Eco Minergie. Il ne pose aucun problème lors d’un futur tri des matériaux. La pose de ces éléments de construction coûte 400 Fr. / m2 isolation et coffrages inclus.

La reprise des charges par les arches est un système porteur très efficace. Grâce aux arches transversales des étages de bureaux les portées atteignent environ 5,5 m. Ceci permet une optimisation du dimensionnement des dalles.

La construction de la façade consiste en deux couches de béton léger non armé ( par ex. Misapor KDS). Le mélange du béton contient du verre recyclé ce qui contribue à une bonne capacité de conduite de chaleur ainsi qu’à un bilan positif sur le poids spécifique du matériau. Le poids réduit du mélange de béton permet le pré-montage de l’ isolation dans le coffrage. Ainsi la construction peut être bétonnée d’un seul tenant.

En faisant l’économie de l’armature, la construction des murs extérieurs revient à un prix de Fr.400.-/m2, isolation inclue. Pour un prix du fer de 4 francs par kilo, les économies des coûts s’élèvent à fr. 600’000.

Le degré d’armatures du béton ayant une grande influence sur l’ énergie de production, l’ économie (428MJ/m2)  de ces dernières se reporte aussi de manière significative sur le bilan énergétique du bâtiment. Pour la construction massive à double coffrage nous comptons par m2-Prix, 650MJ/m2. Cela signifie que nous atteignons des valeurs qui ne sont  normalement atteintes que par les constructions légères (660MJ/m2).

La production de chaleur  serait produite par une pompe à eau souterraine ou par une  pompe à chaleur ( dépendance hydrogéologique).

La ventilation contrôlée nécessaire selon le standard MINERGIE-P-ECO® sera assuré grâce à une centrale  de traitement de l’air à haut taux de récupération de la chaleur sur le toit du bâtiment.

La répartition de l’air se fait sur chaque étage par des gaines verticales. La répartition horizontale se déroule derrière le plafond suspendu des couloirs. La ventilation des pièces est produite par un système mixte de ventilation.

En été, le système d’aération permettra un refroidissement nocturne afin de fournir un supplément de confort.

Refroidissement nocturne actif de l’air frais journalier par une sonde géotechnique sans apport supplémentaire d’énergie.

Valeur fixée du courant de volume d’air selon les directives SWKI 95-3:36 m3/h par Person

Pour le maintient de la température en été, des éléments de refroidissement  supplémentaires pourront être installés. (combinaison d’éléments de refroidissement et d’éléments acoustiques). La climatisation partielle peut de ce fait se faire sans dépense d’énergie supplémentaire à l’aide de la source d’énergie de la nappe phréatique ou de celle de la terre.

L’utilisation de l’ énergie solaire sur le toit du bâtiment existant est prévue grâce à des panneaux photovoltaïques. La production propre de courant peut compenser l’énergie primaire  (pompe à chaleur, lumière, etc.)  par une énergie renouvelable.

Elmiger Tschuppert architects